menu_Fichier 1 pas_Fichier 1 pas2_Fichier 2 pas2_Fichier 3 pas2_Fichier 4 pas2_Fichier 5 arrow_Fichier 1 arrow_Fichier 2 Mail plot_Fichier 1 pen_Fichier 1 sign_Fichier 1 chiffres_Fichier 1 chiffres_Fichier 2 chiffres_Fichier 3 chiffres_Fichier 4 social_Fichier 1 social_Fichier 2 social_Fichier 3 social_Fichier 4 mediatheque_Fichier 1 mediatheque_Fichier 2 mediatheque_Fichier 3 mediatheque_Fichier 4 mediatheque_Fichier 5 mediatheque_Fichier 6 mediatheque_Fichier 8 mediatheque_Fichier 1 mediatheque_Fichier 2 cross

Dans votre quotidien

Choisissez une filière

PAS Tino

En lien direct avec le quotidien des Strasbourgeois

Des usines, des silos, des entrepôts, des conteneurs, des barges, des trains, des camions, des promenades au fil de l’eau : l’activité foisonnante du Port autonome de Strasbourg est en lien direct avec le quotidien des Strasbourgeois.

Le Port autonome de Strasbourg est d’abord une porte d’entrée vers la mer et le reste du monde. Au coeur de ce passage privilégié pour l’importation et l’exportation, la plateforme réalise des opérations de chargement et de déchargement de marchandises grâce à des outils de pointe. Le port dispose de deux terminaux conteneurs : chacun est équipé de portiques aux allures de grands échassiers métalliques pouvant porter diverses charges.

Il s’agit de conteneurs ou de colis lourds. Mais toutes les marchandises ne sont pas conteneurisées. Certaines arrivent en « vrac », comme c’est le cas, par exemple, pour le gravier ou les céréales. La multimodalité est la principale caractéristique du port desservi par trois modes de transport : le fleuve, le rail et la route. Cette configuration facilite le passage d’un mode à l’autre pour les marchandises.

Farine, levure, carton, pétrole…

Véritable pôle économique de l’agglomération strasbourgeoise, la plateforme s’étend sur près d’un millier d’hectares, dont 680 sont dédiés à l’accueil des entreprises.

Aujourd’hui, ce sont 320 sociétés qui évoluent sur la zone portuaire. Elles sont actives dans la production – agroalimentaire, mécanique, métallurgie, valorisation de déchets – le transport et la logistique. Des activités en lien direct avec le quotidien des Strasbourgeois. Dans les silos se trouvent ainsi des céréales permettant de fabriquer la farine utilisée par nos boulangers. C’est aussi sur le port que sont fabriqués la levure qui fait gonfler les kougelhopfs et le carton avec lequel sont emballés nos colis. Le port aux pétroles permet aussi d’approvisionner les stations-services de toute la région. Quant aux ordures ménagères, déchets, ferraille, papier, c’est sur la zone portuaire qu’ils sont traités, valorisés et recyclés. Le port est également une vaste zone de stockage. Habillement, électroménager, high-tech, produits d’entretien : autant de marchandises, parmi d’autres, qui transitent par la zone portuaire avant d’arriver dans nos foyers. Le tourisme, enfin, est au cœur des activités du port. Les bateaux promenades de Batorama, filiale du Port autonome de Strasbourg, constituent la première attraction touristique payante en Alsace.