menu_Fichier 1 pas_Fichier 1 pas2_Fichier 2 pas2_Fichier 3 pas2_Fichier 4 pas2_Fichier 5 arrow_Fichier 1 arrow_Fichier 2 Mail plot_Fichier 1 pen_Fichier 1 sign_Fichier 1 chiffres_Fichier 1 chiffres_Fichier 2 chiffres_Fichier 3 chiffres_Fichier 4 social_Fichier 1 social_Fichier 2 social_Fichier 3 social_Fichier 4 mediatheque_Fichier 1 mediatheque_Fichier 2 mediatheque_Fichier 3 mediatheque_Fichier 4 mediatheque_Fichier 5 mediatheque_Fichier 6 mediatheque_Fichier 8 mediatheque_Fichier 1 mediatheque_Fichier 2 cross
Header

Responsabilité sociétale

Le PAS est un acteur responsable, engagé dans différentes démarches de développement durable.
Depuis 2017, le PAS a structuré sa politique RSE (responsabilité sociétale des entreprises) qui est pilotée par le Comité de direction et vise à une amélioration continue de la performance RSE de l’établissement.

Focus sur 2 axes d’action : la transition énergétique et la protection de la biodiversité.

La transition énergétique au PAS

Promouvoir la multimodalité

Pour les marchandises

Le PAS promeut l’usage de la multimodalité afin de réduire le recours au transport routier au seul maillon nécessaire.

Le PAS investit ainsi largement dans le renforcement de la multimodalité : construction d’un nouveau terminal trimodal à Lauterbourg (investissement de 15 M€), amélioration du faisceau ferroviaire à Strasbourg, portique ferroviaire à Strasbourg, support technique à ses clients qui souhaitent s’équiper de postes de chargement/déchargement fluviaux, mise en place d’un système d’information de gestion des escales de barges en partenariat avec 8 autres ports du Rhin supérieur…

Le PAS travaille également avec Voies Navigables de France et la Région Grand Est à un projet innovant de report modal sur une courte distance entre Saverne et Strasbourg. L’objectif est de reporter 5 000 EVP (conteneurs) de la route vers le Canal de la Marne au Rhin.

 

 

Pour les déplacements des 10 000 salariés travaillant sur la ZIP de Strasbourg

A l’issue d’un diagnostic sur la mobilité des 10 000 salariés de la zone portuaire de Strasbourg en 2012, le PAS, avec la CCI, le GUP, l’ADEME, la CARSAT, la Région, la DREAL et l’Eurométropole, a mis en place un plan de déplacement inter-entreprises sur la zone.

Développer l’écologie industrielle sur la ZIP : CLES

Le PAS a été à l’initiative d’une démarche d’écologie industrielle territoriale en 2013, menée désormais en partenariat avec l’Eurométropole de Strasbourg, la Région Grand Est, l’ADEME, le Groupement des usagers des ports de Strasbourg et 25 entreprises de la zone portuaire. Plus d’informations.

Le PAS poursuit son implication sur cette thématique en travaillant également le sujet de la mutualisation de chaleur en partenariat avec Réseaux Chaleur Urbains Alsace (RCUA). Des études sont en cours pour étudier la faisabilité de réseaux de chaleur entre industriels, voire vers des quartiers urbains.

Développer le tri des déchets

Dans les bureaux du PAS, le tri papier/carton est en place depuis plusieurs années, de même que le tri des piles et des cartouches d’imprimantes.

Sur les sites portuaires, chaque année, les équipes du PAS récupèrent près de 165 tonnes de déchets sauvages à la fois à terre et dans les bassins portuaires. Ces déchets font l’objet de valorisation pour le bois, le métal, les huiles, les pneus et les déchets électriques. Aux écluses du PAS, est également proposé le tri verre, cartons et DIB pour les bateaux qui les empruntent.

 

Développer l’usage d’énergies propres

Le PAS souhaite jouer un rôle d’avant-garde et de démonstrateur sur des énergies propres. Ainsi, le PAS a participé au Masterplan Rhin-Main-Danube sur le développement du GNL. Cela a conduit à l’élaboration d’un projet pour la création d’une station d’avitaillement dans la zone portuaire afin d’inciter les compagnies fluviales à passer à ce type de motorisation, en garantissant une capacité d’avitaillement dans le Rhin supérieur.

De la même façon, la filiale du PAS, Batorama, expérimente depuis mai 2017 un nouveau carburant beaucoup plus sobre en émissions, notamment de NOx, le GTL (Gas to Liquid).

Batorama a également le projet de renouveler totalement sa flotte avec le souci de recourir à une motorisation propre.

Le PAS promeut le développement de stations-service GNV-GNL pour le transport routier dans la zone portuaire.

En cohérence avec ses engagements, le PAS a également décidé de renouveler sa flotte de véhicules de service par des véhicules électriques.

Enfin, dans le cadre du projet de nouveau Siège du port, le PAS veille à ce que le bâtiment soit exemplaire en termes d’efficacité énergétique.

Un convoi fluvial = 220 camions sur la route

Protéger la biodiversité

Le domaine du PAS comporte plus de 2 000 arbres, 165 hectares d’espaces verts et 200 hectares de bassins.

 

Préserver la biodiversité en équilibre avec la vocation économique des sites portuaires

Pour l’entretien de ce domaine, le PAS a initié une politique « Zéro Phyto » visant à éliminer progressivement l’usage des produits phytosanitaires. Aujourd’hui, 31% des espaces font l’objet d’une gestion différenciée et 37% des espaces respectent la biodiversité spontanée. Les fréquences varient en fonction des terrains notamment pour favoriser le développement de la biodiversité (insectes, oiseaux et petits mammifères).

Des prairies fleuries, vecteur de production de pollen, sont mises en place autant que possible. Le choix des semences est effectué dans une démarche écologique pour recréer la biodiversité et favoriser le développement de la biomasse sauvage et locale.

Cette politique est le fruit d’un travail mené avec la Fédération Régionale de Défense contre les Organismes Nuisibles FREDON (étude, puis formation des agents du PAS) visant à réduire l’usage des produits phytosanitaires dans l’entretien du domaine portuaire. Les actions mises en place ont permis au PAS de recevoir, en 2016, une deuxième Libellule, distinction de la Région Grand Est, pour les efforts entrepris en matière de réduction de l’utilisation des produits phytosanitaires et de mettre en œuvre, de façon progressive et continue, des techniques alternatives aux traitements chimiques. En 2012, le PAS a signé la Charte de l’Eurométropole de Strasbourg « Tous unis pour plus de biodiversité ».

 

Le PAS a installé en 2018 20 hôtels à insectes répartis sur la zone portuaire de Strasbourg.

 

Faciliter les déplacements des espèces

Des actions vont être définies en lien avec des associations environnementales afin de définir les zones où pratiquer la stratification de la végétation, comment mieux traiter les lisières, les berges et les clôtures.